Exposition "Des êtres de pensées"

Rencontre entre l' écriture  et la peinture

Sur mon tapis volant je vous emporte à la rencontre de deux univers poétiques avec le recueil « Des êtres de pensées » c’est une invitation, un voyage aux mille odeurs et 

aux mille couleurs.

 J'expose 13 tableaux inspirés par 13 poèmes de Rachid Ouchêne mon père.

Rachid est né en 1950 à Batna.

 Il quitte l’Algérie à la fin des années 74, plein de rêves.

Une vie commence alors à Grenoble, une vie dans laquelle ce contemplatif n’a cessé de travailler, animer, militer, écrire, conter et jouer de la musique. 

Rachid a quitté ce monde trop tôt, étouffé par un cancer le 03 janvier 2002 .

 

Pendant la maladie de mon père, pour notre dernier Noel je lui offre le tableau

« Les contes et les histoires » .

Lui qui ma toujours encouragé à peindre à faire de la musique,

comme un héritage qu'il ma transmis.

Je voulais faire cette hommage avant qu'il nous quitte, j'étais allé à une conférence de Thierry Magnier (Editeur)pour lui parler du projet, qui lui avait  bien plu. Quand j'ai raconté à mon père cette rencontre il avait des étoiles dans les yeux. 

En prenant mon courage, comme une messagère qui devait transmettre l’univers de mon père, je peins, par amour pour lui, un prolongement pour être encore et toujours ensemble, et que ses mots ne tomberont pas dans le silence et l’oubli. 

Mes créations ont abouti à une exposition pour lui rendre un dernier hommage.

Elle a eu lieu le 3O avril 2004 à Grenoble avec sa famille et ses amis qui l’aimaient tendrement. 

J'ai réalisé cet ensemble de tableaux avec la sensibilité, l’imaginaire et l’amour d’une fille pour son père, toujours en quête de liberté et de bonheur.

Je le propose en exposition dans des lieux culturels et je souhaite faire un recueil de poésies illustrées et l'envoyer aux maisons d'éditions. 

Pour tous renseignements contactez-moi.

Show More

© 2023 by Artist Corner. Proudly created with Wix.com

La voilà

La voilà enfin, sorti pour prendre de l'air, dans la montagne elle a trouvé demeure, l'amère est sur nos coeurs, Qui sont sourds et aveugles. Oh ! Liberté Arrête tes pleurs et diminue ta beauté et ta grandeur, Nous cherchons à soulager les coeurs de leur peine, Aujourd'hui elles sont pleines les prisons, La fraude et la répression font fuir la raison, nous sommes enchaînés par ton absence ,Dans la nuit on ne trouve plus la patience, Car la lumière du jour de plus en plus sur nous,Elle pèse ..